L'art des femmes  Fête :

Immigrant, réfugié et  

racialisé

Du vendredi 2 août au dimanche 4 août 2019

Saw Gallery (Cour des Arts)

67, rue Nicholas, Ottawa, ON K1N 7B9

 

Carmel A. Whittle est une artiste, musicienne et cinéaste contemporaine multidisciplinaire. Ses influences artistiques sont directement liées à son héritage mi'kmaq-irlandais de Terre-Neuve. Elle travaille dans le multimédia, a enregistré l'EP Felt Through the Bone avec Elizabeth Riley Band et a présenté des performances uniques mettant en vedette ses peintures et ses chansons originales. Ses projets récents comprennent la facilitation des arts communautaires, la programmation artistique et l'organisation d'événements artistiques. Sa passion pour la documentation de l'expérience vécue à travers les arts visuels, la musique et le cinéma est un facteur important dans tout ce qu'elle fait, y compris la coproduction et la co-réalisation du film documentaire 1 contraire 5 Agokwe-nini 2SLGBTQ+ dans un récit de style interview.

Carmel Whittle

 

1 Contraire 5 Agokwe-Nini (projection de film documentaire)

Réal. par Carmel Whittle et Howard Adler
Durée du film : 35 minutes
Langue: français
* Sujet mature

Synopsis

Camel.jpg

Le film "1 Contrary 5 Agokwe-Nini" est un film documentaire de style talk-show animé par le seul et unique "contraire" Alik Beavers (alias Sharp Dopler), et présente 5 conférenciers Agokwe-nini : Ashley Grenstone, Benny Michaud, Theo Paradise-Ottawa, Kole Peplinski et Carmel Whittle. Ils discutent du genre, de la sexualité, de l'identité autochtone, des rôles bispirituels traditionnels, de la terminologie, de l'accès aux espaces cérémoniels et des espaces sûrs dans la société dominante.

En Anishinaabemowin (la langue Ojibwe), le monde est structuré autour de l'animité de l'univers - animé/inanimé, ou en termes plus simple vivant/mort - il n'est pas structuré autour du genre - masculin/féminin, lui/elle - comme de nombreux Européens langues. Ainsi, dans la vision du monde Ojibwe, on peut dire que nous sommes moins préoccupés par notre sexe et plus concentrés sur une bonne vie. À Anishinaabemowin, il existe des mots traditionnellement utilisés pour décrire les personnes qui choisissent de s'habiller et de vivre en femme ou en homme, quel que soit leur sexe de naissance. Ils ont endossé les rôles de genre dans lesquels ils se sentaient le plus à l'aise et cela était normal et socialement accepté dans les communautés anishinaabeg traditionnelles. Si quelqu'un était assigné à une femme à la naissance, mais qu'il choisissait plus tard dans la vie d'assumer les rôles de genre d'un homme, on l'appelait Agokwe-Nini, ce qui se traduit littéralement par « femme sage-homme ». Un autre mot est Ogichidaakwe (femme guerrière), qui était également utilisé pour décrire une personne née de sexe féminin mais qui a choisi d'assumer les rôles de genre d'un homme.

Biographie

Fondatrice de l'Indigenous Artist Coalition et membre de la Multicultural Artists Coalition, elle a co-dirigé, organisé et organisé le premier festival d'art populaire No Borders. Cette exposition et ce festival ont réuni des artistes et des publics des communautés des Premières Nations, des Métis, des Inuits, des immigrants et des réfugiés. En tant que coordonnatrice de liaison autochtone et de sensibilisation communautaire, elle élabore des cadres pour la mise en œuvre des recommandations des appels à l'action de Vérité et réconciliation (CVR). S'appuyant sur son expérience des arts communautaires et son engagement envers la justice sociale, Whittle travaille avec des communautés autochtones et non autochtones pour construire des ponts de compréhension à travers la conversation, l'art et la musique. En tant que coordonnatrice de studio et instructrice d'art, elle a aidé à développer et à promouvoir des programmes artistiques et des pratiques d'artistes pour les adultes handicapés. Whittle est un membre actif du Thunderbird Sisters Collective, est coprésidente du Arts and Health Network Ottawa et membre du Arts and Health Network Canada. Elle a exposé dans de nombreuses expositions d'art communautaires et de galeries et interprète régulièrement sa musique originale distinctive dans la région d'Ottawa. Elle est membre du Comité d'équité et d'inclusion (CIE) de la Ville d'Ottawa et poursuit sa pratique artistique dans son studio d'Ottawa.